Il me semble que dans ma vie, j’ai souvent eu plus peur de la liberté que de l’enfermement. Et pour cause, bien souvent, je me suis cloîtrée dans des relations, des emplois, des lieux qui ne me convenaient pas.
Un jour, j’ai voulu tester la liberté. J’ai quitté mon appartement, j’ai mis mes affaires dans un garage chez des connaissances et je n’avais plus d’adresse. (Juste une adresse fiscale…). J’ai ressenti une vague immense de liberté m’envahir. Elle avait le goût sucrée de l’aventure, la texture amère de la peur et la pureté d’une folle inconstance inconsciente.
Ma voiture servait d’armoire à vêtements, je roulais et je dormais ici et là tout, en suivant une formation. Une année entière. Durant ses 365 jours, j’ai du connaître une centaine de maisons, d’hôtels, de chambres d’hôte et la banquette de ma voiture. De moments magiques en rencontres catastrophiques, je suis passée par toutes les couleurs émotionnelles.
Et puis un matin, je me suis éveillée, et j’ai ressenti, encore en état de sommeil paradoxal, un immense vertige en constatant que je ne savais pas dans quelle maison je me trouvais. Il m’a fallu 5 longues secondes pour m’en souvenir.
Sonnait alors le glas de cette période.
D’une période grisante, sans repères. Comme perchée sur un fil.
Je me suis dit que la liberté, ce n’est pas ne rien posséder dans une société qui offre de quoi vivre confortablement. En Inde, peut-être aurais-je vécu l’expérience autrement.
Je sais aujourd’hui que la liberté, elle est en moi. Elle est cette voix qui me souffle que je m’aime et que je suis aimée,
Elle est cette formidable joie que j’ai lorsqu’un coaché recouvre le sourire,
Elle est dans mes non et dans mes oui,
Elle est dans mes échecs que je vis comme un apprentissage,
Elle est chaque fois que je respecte mes choix,
Elle est dans la connaissance que j’ai de moi-même.
Quelle formidable sentiment de liberté lorsque je suis moi, à chaque instant, en chaque lieu.
 
Et vous, vous sentez libre ?
bienvenue@ecoledusoi.com