Etes-vous matérialiste ou spirituel ?

Deux courants soufflent dans nos sociétés occidentales : les « matérialistes » qui ne croient que ce qu’ils voient et les « spirituels » en quête d’un monde invisible offrant espoir et bien-être.

Aux « matérialistes »
A celles et ceux qui ferment leur esprit à l’invisible
A celles et ceux qui moquent les idées nouvelles
A celles et ceux qui ont peur de voir autrement

Nos yeux et nos oreilles humaines n’ont pas la capacité pour détecter le spectre global des ondes et fréquences de notre univers. Ici est représenté de façon très net notre champ visuel et auditif.

Champ visuel capté par nos yeux : restreint

L’humain a de nombreuses découvertes à faire qui sont de l’ordre de l’invisible autant dans l’infiniment grand que dans l’infiniment petit. L’univers tout entier – et de fait l’humain aussi – est composé de milliards de particules infimes, dont la mesure demeure une représentation difficile pour notre cerveau.
L’air ne se voit pas, il est pourtant réel. Quand Johnny Hallyday chante « Allumez le feu », vous ne voyez pas les ondes sonores qu’il émet et pourtant vos oreilles captent bien sa voix.

En conséquence, nier l’invisible, c’est nier une grande partie de notre réalité.

En 100 ans, la science a fait un bond historique phénoménal mais nous avons encore beaucoup à découvrir. Rendez-vous compte que notre univers serait composé de 95 % de matière sombre et d’énergie noire et que les scientifiques ignorent encore de quoi il s’agit précisément. Cela revient à statuer que nous ne connaissons que 5% de ce qui compose notre univers !

La physique quantique, qui étudie l’infiniment petit, offre un monde qui échappe totalement à l’entendement humain car répondant à des lois qui n’ont rien de commun avec les lois de la physique classique connue : les atomes sont tantôt ondes et particules (saut quantique), les photons qui ont été « frappés et séparés » même à distance interagissent entre eux (intrication), des phénomènes qui déstabilisent les physiciens et font l’objet d’études très poussées dans le monde entier.
Je ne me lancerai pas dans des explications plus poussées, n’étant pas du tout experte en la matière, le but étant d’éveiller le matérialiste sur l’étendu du champ immense des inconnus qui entourent notre monde. 

D’où venons-nous ? Sommes-nous seul(e)s êtres vivants dans l’univers ? Y’a t-il une autre vie après la vie terrienne ? Avons-nous une âme ?

Ainsi comment voulez-vous agir devant l’inconnu ? Le renier, en avoir peur ou bien encore le moquer ? Ou développer une curiosité lucide ?

Aux spirituels
A celles et ceux qui écoutent les maîtres spirituels, qui pratiquent la méditation, les retraites spirituelles,
A celles et ceux qui invoquent leurs anges,
A celles et ceux qui cherchent des réponses, qui regardent Tystria, Nuréa TV, qui veulent comprendre et apprendre le monde de l’invisible,

Lien Nuréa TV
Lien Tristrya Production

Notre chemin ici bas n’a pas de notice explicative, chacun est libre d’y trouver le sens qu’il souhaite, d’y exprimer les croyances qu’il souhaitent.

Je propose juste ici de vérifier avec vous-même :
**que ces pratiques n’ont pas pour but de vous éloigner de la réalité, matérielle celle-ci. Nous sommes humains, dans un corps qui répond à des besoins de sécurité, d’affection, d’appartenance, de reconnaissance, d’épanouissement. Il est aussi important de le nourrir autant que votre âme.
**que vos croyances ne sont pas des évitements pour affronter vos peurs, vos souffrances passées, vous empêchant de réaliser vos projets.
**que vos méditations ne vous éloignent pas de votre mission de vie, des personnes qui  vous entourent.

J’ai croisé des personnes très évoluées spirituellement qui avaient peine, par trop de sensibilité, de vivre en société. Ce fut moi à un moment de ma vie aussi. C’est pourquoi je me permets cette vérification avec vous-même.

Dans l’histoire humaine, l’inconnu s’est souvent expliqué par des formes métaphoriques. L’électricité était apparentée à la colère de dieu dans des temps reculés. Nos origines inconnues sont expliquées par des dieux qui ont des formes très diverses selon les contextes historiques. Aujourd’hui, sont souvent évoqués les anges, les connexions avec les morts, des mondes parallèles, des vies extra-terrestres. Mais qu’en savons-nous vraiment ?

Pour être moi-même dotée de la clair-connaissance, je capte des fréquences d’information qui n’ont pas d’espace-temps, ainsi je capte le passé aussi bien que le futur, je crois (je le ressens) fondamentalement à d’autres mondes, d’autres formes de vie. Je ne me laisse cependant pas aller à des représentations métaphoriques simplistes et une sorte de magie fantasmatique à laquelle mon cerveau voudrait volontiers adhérer. Nous sommes éduqués par les contes et notre cerveau est naturellement porté à croire aux phénomènes divinatoires. Tentons de modérer notre imagerie iconique.

Je crois que notre cerveau et notre corps, même celui du plus puissant maître spirituel, ne sont pas encore actuellement à même de décrire l’au-delà. D’une part parce que les mondes invisibles ne répondent pas aux mêmes codes que le nôtre en trois dimensions et d’autre part parce que même si nous pouvons capter l’invisible, lorsque nous le traduisons en mots, il perd son fondement car les représentations humaines et langagières ne s’adaptent pas encore aux référentielles de l’invisible. Comme les personnes qui expérimentent la « mort » l’expriment, « ça » n’a pas de mots humains.

Restons modeste. Sachons que oui, nous faisons partie d’un immense Tout invisible à nos yeux mais bien présent et acceptons avec humilité pour l’heure de n’en capter qu’une maigre part. Que l’intérêt vers l’autre monde ne soit pas un « cache » pour ne pas entendre nos émotions et souffrances intérieures.

_________________________________

Aux matérialistes et aux spirituels
et ceux qui ne se reconnaissent dans aucun des deux groupes

Notre monde n’est pas binaire, blanc/noir, bon/méchant. Il n’y a pas non plus un paradis et un enfer. Il est plus vaste et complexe que cette vue polarisée, qui, certes a été utile pour en simplifier la compréhension. Aujourd’hui, nous avons des moyens scientifiques et technologiques qui nous permettent d’observer notre univers de façon plus vaste. 

Notre monde se compose de visible et d’une grande part d’invisible qui est encore à découvrir.

Constatons les milliers « d’expérienceurs » qui ont vécu un arrêt cardiaque et sont allés visiter une autre forme de vie dans un espace-temps en rien ressemblant au nôtre, permettent d’ouvrir des perspectives immense sur les capacités humaines. Le médecin urgentiste Jean-Jacques Charbonnier, précurseur français dans les études sur le sujet, postule que notre conscience serait en dehors de notre corps. De nombreux autres spécialistes suivent ce mouvement.
Les rêves ne sont-ils pas en eux-mêmes un monde invisible extraordinaire ?

Les travaux de Nassim Haramein ouvrent la voie à une théorie qui unie l’infiniment grand et l’infiniment petit dans un Tout.
Lien Nassim Haramein The resonance project



Nassim Haramein, un nouveau regard sur la science et l’univers

L’énergie libre que Nicolas Tesla défendait il y a 100 ans peut-elle voir le jour dans un avenir proche ?
La mémoire de l’eau, thèse soutenue par Jacques Benveniste et reprise par Luc Montagnier, interpelle et questionne : l’eau transporte t-elle un peu de nous ? Et les études de Masaru Emoto dans son livre « Les messages cachés de l’eau » annonce âme, eau, vibration : leurs fabuleux pouvoirs.
Lien Masaru Emoto Peace Project
Et le corps humain, merveille indiscutable et infinie, est à lui-seul un miracle qui montre combien le champ d’étude n’en est qu’à ses débuts. Le cerveau dévoile sous l’imagerie médicale des capacités incroyables, les capacités de guérison du corps (guérisons dites « miraculeuses ») se doivent d’être étudiées.
Et le champ de l’astronomie montre un univers si vaste, si immense, comment ne pas croire à d’autres vies possibles sous d’autres formes multiples ?

En observant l’univers, les formes de vie terrestres, tout se compte en Grand. Milliards d’espèces. Milliards d’humains. Milliards d’étoiles. Vertige est l’impression qui me vient lorsque je pense à l’univers.

A travers l’école du soi, je veux unir les deux courants et m’adresser autant aux matérialistes qu’aux spirituels, ainsi naît un nouveau courant, le « créalisme » : réalisme et créativité. Réaliste parce que basé sur l’observation et créatif par qu’il se veut curieux (et non pas critique), ouvert (et non pas moqueur) et humaniste. Le « créalisme » sous-tend l’idée que la puissance universelle qui souffle sur notre univers souhaite pour lui une évolution bienveillante, dans laquelle l’Homme a pour mission d’apprendre à vivre ses émotions, à ouvrir sa conscience, à oeuvrer en groupe, apprenant à allier progrès technologiques et communion avec la Nature.

Nous faisons partie d’une seule planète la Terre : multiple et unifiée.

Par |2017-06-12T07:19:56+00:00juin 11th, 2017|Blog|Commentaires fermés sur Etes-vous matérialiste ou spirituel ?