Ici, je souhaite aider les personnes qui se cherchent, souffrent encore d’un sentiment de se sentir « différentes » et ne trouvent pas leur place. Peut-être sont-elles hyperesthésiques ?

Etant une hyperesthésique, j’ai entendu de nombreuses remarques du genre « bizarre » « trop émotive » voire même « dépressive ». Et j’ai mis un certain nombres d’années à comprendre que je n’étais pas malade, au contraire, j’avais des ressources sensorielles que j’exploitais mal. Pour ma part, j’ai aussi découvert des dons extra sensoriels car je perçois les fréquences, les ondes émotionnelles et le don de clair connaissance. Je les glisse aussi dans l’hyperesthésie, comme un concept global.

L’hyperesthésie définit par le dictionnaire Larousse : « Il s’agit d’une intensité anormale de la sensibilité des sens » qui conduit à des douleurs corporelles. Je prends la légitimité de le détourner, assumant ma responsabilité envers le corps médical, car je n’ai pas trouvé d’autres termes qui définissent mieux les idées exprimées ici. Le terme « hyper sensible » ne me convient pas car associé dans l’inconscient collectif à « susceptible » et encore « émotif » qui induisent une notion de fragilité, et parfois « d’anormalité ». 

Le terme « hyperesthésique » définit selon moi des sur-capacités sensorielles (5 sens) et extrasensorielles. Esthésie ayant pour étymologie : sensation. Et le terme « sensation » me convient bien car ce qui relève des sens ne se pensent pas, ne s’exprime pas avec des mots, cela se ressent, intimement et singulièrement. Nous touchons-là au domaine de l’invisible qui est en nous, cependant bien réel, nos sens, nos ressentis, nos émotions et sentiments. La difficulté est donc d’expliquer avec des mots une réalité  qui ne s’expliquent pas avec des mots !

J’ai tenté de définir des caractéristiques, sans être exhaustive ni fondamentalement juste, l’humain étant un être infini. Je suis certaine cependant que cela peut vous éclairer et vous permettre de savoir que :
non vous n’êtes pas malade, ni dépressif(ve)
oui vous êtes humain
oui vous avez toutes les chances d’être heureux vous aussi dans ce monde-ci.

L’hyperesthésique est donc cet être qui a des sensations émotionnelles, des ressentis, des états de conscience ultra-développés (échelle de puissance selon les âges et les personnes). Les expériences émotionnelles qu’il vit sont donc fortes. Que ce soit des moments de joie ou de peines, ce que la plupart des personnes ne percevraient pas, l’hyperesthésique lui, le vit comme l’atmosphère avant un orage dense et puissant. La conscience d’un univers global est présent en lui.

Voici quelques caractéristiques, notez celles qui vous parlent (Vous pouvez les noter dans les commentaires) :

 

  1. 1. Enfant, vous n’aimiez pas les jeux de guerre ou violents, vous préfériez inventer des mondes et des histoires, créer ou inventer.
  2. Vous avez des souvenirs marquants de joies ou de déceptions qui restent gravés en vous, dans votre chair et vos pensées comme si vous les aviez vécues la veille. (Attention : si les souvenirs sont plus tristes que joyeux, cela n’a rien à voir avec l’hyperesthésie, il s’agit là d’un système de pensées plus ou moins optimiste).
  1. Adolescent, l’âge où les questionnements apparaissent, vous ne comprenez pas pourquoi le monde est en guerre, pourquoi la moitié de la planète a faim tandis que l’autre mange trop, pourquoi les animaux sont maltraités etc. Et d’autres injustices d’ordres sociétales incompréhensibles pour votre esprit qui veut la paix.
  1. Vous ne comprenez pas que la plupart des personnes ne partagent pas de façon authentique leurs ressentis. Et quand vous le faites, vous comprenez encore moins pourquoi les autres trouvent cela anormal.
  1. Le concept d’entreprise où chacun est obligé d’aller pour faire un truc pour payer son loyer, bof, c’est pas vraiment le modèle sociétale auquel vous rêvez.
  1. 6. La hiérarchie ? Non seulement vous la supportez (très) mal mais en plus, elle n’a aucun sens. Comment une personne dite « chef » devient-elle la vérité absolue ? L’échange d’idées, c’est plus constructif.
  1. La liberté. La liberté est votre patrie.
  1. Les frontières. Euh… A quoi ça sert au juste ? Ne sommes-nous pas sur la même planète, dans le même bateau ?
  1. Les systèmes de notation de l’individu n’a aucun sens pour vous. Un humain est un être vaste et multiple.
  1. Quand les animaux meurent pour une industrialisation forcenée, quand la Terre et les océans sont saccagés, quand des bombes sont lancées, vous avez mal dans votre chair. Comme si c’était à vous que le mal était fait. Vous ressentez que la Terre a un coeur qui bat, qu’elle est vivante et qu’elle souffre.
  1. 11. L’individualisme est un concept flou : pourquoi ne pas partager ? C’est plus logique. Cela ne signifie pas que vous voulez tout donner et vivre dans le désert. C’est surtout que quand des personnes possèdent beaucoup alors que d’autres n’ont rien, c’est assez étrange comme idée de vie.
  1. Quand les autres disent que votre vision de la vie est utopique, vous avez envie de répondre que oui dans le monde actuel, ça paraît fou mais fondamentalement c’est l’inverse qui est idiot et, au bout d’un moment, vous cessez de vous étendre sur le sujet car l’échange est vain : il se passe à un autre niveau de conscience. (Si vous comprenez ce qui est écrit, c’est que vous êtes hyperesthésique).
  1. Vous avez parfois peine à trouver des mots pour exprimer vos ressentis et vos concepts de pensées. Si seulement la télépathie existait ! (Au fond, vous savez que c’est et sera possible bientôt).
  1. Ce qui fait que vous avez pris l’habitude de vous taire, de donner vos idées. Se sentir incompris(e), étiqueté(e) d’utopiste, au bout d’un moment, c’est fatiguant. C’est là que parfois, l’hyperesthésique se renferme, annihile ses désirs et se fonde dans la « masse » oublieux de ce qu’il est au fond 🙁
  1. Vous trouvez difficilement des personnes qui vous ressemblent. Vous avez pris l’habitude de vivre seul(e). Ou alors vous avez un cercle d’ami(e)s comme vous. Vos frères et soeurs hyperesthésiques.
  1. Vous vous sentez relié(e) à un Tout. A autre chose qui n’a pas de mot. A un Vivant qui est immense et beaucoup plus Grand que mon MOI.
  1. Vous êtes curieux, vous lisez, vous voulez comprendre, apprendre: psychologie, histoire, philosophie, astronomie, sociologie, ethnologie etc. vous dévorez.. Souvent un goût pour le fantastique : histoire d’aller chercher dans d’autres mondes si j’y suis ? 🙂
  1. Vous avez une conscience élargie du Vivant, du monde et de son extrême volupté. Quoi au juste ? Ce n’est pas forcément clair et différent pour chaque hyperesthésique, le fait est que pour vous, le monde relève d’une simple et miraculeuse magie. Et vous le ressentez dans vos veines.
  1. Pour vous, le temps est un continuum éternel. Au fond, comme Einstein l’a calculé, le temps n’existe pas et vous le ressentez.
  1. Même si vous pouvez avoir peur de la mort, elle est pour vous un passage vers un ailleurs. Et vous imaginez, vous supputez. Vous vous accrochez à une idée et en piochez une ailleurs.
  1. Vous avez parfois des doutes, mais vous avez foi en l’humanité.

Oui, il y a bien des hyperesthésiques et
sont-ils là pour apporter une graine d’ouverture de conscience dont la Terre a besoin ?

Si vous vous reconnaissez et en êtes encore à souffrir de la différence, du manque de compréhension, ne restez pas seul(e). Un accompagnement vous fera gagner du temps. Personnellement, j’ai fait mes recherches seule et j’aurais pu m’éviter beaucoup d’écueils et de désagréments. Je peux clairement vous accompagner vers la découverte de toutes vos ressources pour trouver votre place dans ce monde ! Par skype, c’est possible aussi et ça fonctionne très bien. Avec coeur et sincérité.

Vous pouvez m’écrire et je pourrai « trans-lire » vos écrits si vous le souhaitez.

bienvenue@ecoledusoi.com

Je dédicace cet article à Agniescka.