Cet animal incroyable, le caméléon qui adapte sa couleur à celle de son environnement pour mieux se cacher, se protéger et se fondre dans le décor. Cela vous rappelle t-il quelqu’un ?

Je dis « oui » et je pense « non ».
Je fais un métier qui ne me satisfait pas. Il faut bien payer le loyer.
Je m’habille comme ça parce que c’est à la mode.
Ah ! Non, je ne veux surtout pas dire cela à ma mère, elle va se fâcher.
Je ris alors qu’au fond je suis triste et vis versa j’ai envie de rire mais ce n’est pas l’endroit pour cela.
Etc. Etc. Etc.

Oui, nous « caméléonons » en permanence. Quelle décadence.

Et la première personne à qui nous mentons, c’est nous-même. Entendons-nous cette petite voix qui crie nos désirs et nos besoins ? Eh bien, non, nous entendons d’abord celle des autres. Pour quelles raisons ? Se fondre dans le décor ! Se faire accepter des autres, ne surtout pas choquer, ne pas déplaire, penser comme, correspondre aux diktats sociétaux.

Les conséquences sont désastreuses. Toute une vie à moduler sa couleur en fonction des autres est épuisant et peut même mener à la dépression. 

Jusqu’à quand allez-vous vouloir plaire à votre mère, à votre père, à vos frères, à vos soeurs, à votre conjoint, à votre patron, à la boulangère, à votre notaire ? D’autant que la plupart du temps, vous imaginez la réaction de l’autre :
« Ah non, je peux pas dire à mon père que je veux divorcer, il ne s’en remettra pas ».
« Si mon patron sait que je veux évoluer, il va me mettre des bâtons dans les roues »

Euh… Vous pratiquez la télépathie avec grand talent ?

La plupart du temps, les supputations n’ont guère de fondements. Elles reposent davantage sur les peurs. Et que fait le cerveau pour déjouer la peur ? Il IN VEN TE. Il FAN TAS ME. Et il fantasme des freins, des barrières pour ne pas réaliser nos projets. Comme penser à la place de l’autre.

LA PEUR. La peur transforme en caméléon.

Donc, plutôt que de changer de couleur en fonction de votre environnement et de remettre la responsabilité sur l’autre, écoutez vos besoins à vous et entendez la peur sous-jaçente. C’est elle à laquelle il est constructif de faire face.

Prendre conscience de votre « caméléonage » est déjà un grand pas. Ensuite, l’école du soi vous aide à enlever les couches de couleurs. Prêt(e) ?

Et voici pour illustrer et vous distraire, la fable du jaune et du violet

Jaune habitait dans un univers violet. Il s’adressait à violet mais percevait bien que violet ne le comprenait pas. Violet pouvait être parfois critique et méfiant. Ainsi jaune décida de devenir violet. Il devint complètement violet, seul, un point jaune demeurait en son centre.Ainsi, il connut plein d’amis violets et faisaient des activités violets. Il était content.
Et puis les mois passèrent, la santé et  la joie de jaune-violet se ternirent de gris et parfois même de noir.
Il alla chez un médecin violet qui lui fit passer quelques examens et en conclut que sa santé était bonne. Il alla voir un psychologue violet qui lui dit de prendre du repos et de faire un voyage qui lui changerait les idées.
Ce qu’il fit.
Dans son périple, il découvrit par hasard un univers jaune. Il rencontra des jaunes, parla avec eux et tout à coup, le gris et le noir disparurent complètement. Il était encore violet à certains endroits mais le jaune reprit de sa vitalité. Et le violet disparut complètement quand il comprit que violet ne correspondait pas à ses désirs profonds.
Il comprit alors qu’il avait voulu, comme le caméléon, se fondre dans la couleur des autres pour être accepter et aimer. Mais il avait oublié alors d’être lui-même et renié son Essence propre ce qui l’avait rendu malade. Car il s’était forcé à correspondre à l’univers violet.
Plus tard, il alla en visite dans l’univers violet. Et il vit que violet l’acceptait ainsi. Surpris, au début, il comprit ensuite qu’en s’affirmant jaune et en étant fier de lui, il donnait à violet l’opportunité de l’aimer jaune.

Est-ce que votre couleur extérieure correspond à votre couleur intérieure ?

Pour cesser de plaire aux autres et vous reconnecter avec vos désirs à vous
bienvenue@ecoledusoi.com

C’est maintenant !